• post-it1.jpg L'énergie de demain serait-elle juste sous vos pieds ?
    Des scientifiques du Forest Biotechnology Group
    de l'université de NC State ont réaliser du biocarburant
    à partir d'herbes et de plantes ligneuses, en arrivant
    à dégrader les paroies rigides de leurs cellules

  •  Consommé en excès, le sucre peut avoir
    des effets désastreux sur votre santé.

    Cependant, certaines sources de sucre sont pires
    que d'autres, les sodas sont de loin les plus nocifs :
    7 raisons pour fuir ces boissons addictives

Devenez une des familles à énergie positive

Il y a bien le crédit d'impôt de 30 % entré en vigueur le 1er septembre 2014, mais il faut engager des travaux d'économie d'énergie comme l'isolation des combles et oblige à être propriétaire. Mais il y a des gisements d'économies à faire en jouant sur nos habitudes quotidiennes. C'est le défi relevé par les "familles à énergie positive". Lancée en 2008 par l'association Prioriterre (Haute-Savoie) a fait des émules partout en France. Principe simple : agir par des actions concrètes, mesurables et conviviales. C'est un jeu à réaliser en équipe composée de plusieurs familles.

Un capitaine par équipe

Désigné au sein de chaque équipe, il reçoit une formation accélérée avant le début de l'épreuve. L'enjeu pour le capitaine et son équipe est de réduire d'au moins 8 % la moyenne de la consommation d'énergie : par l'entraide au sein de l'équipe, l'échange de recettes et d'astuces que chacun découvre, les consommations étant relevé tous les 15 jours. Avec les conseils du capitaine, l'objectif officiel de -8 % est très vite dépassé. Aujourd'hui, le record de réduction des consommations est de -48%, détenu par une équipe de 12 familles, à L'Isle-d'Abeau, en Isère et de -42 % à Paris. Le tout sans travaux, sans isolation corrigée ou changement de chauffage : édifiant, non ?
Côté calcul tout est très sérieux, la douceur de l'hiver n'influencera pas les résultats. Le relevé de consommation s'effectue de décembre à fin avril, et est comparé aux relevés de compteurs de l'hiver précédent. Pour éviter les variations climatiques, les données sont corrigées sur une base de calcul produit par Météo France en degrés, jours et unifiés, cela gomme les variations locales intégré par le logiciel. Le kit de mesures fourni a été bien exploité : du débitmètre pour l'eau, le thermomètre pour le frigo et le congélateur, le wattmètre pour les appareils électriques.

Personne n'a l'impression de gaspiller l'énergie
Annie Ducol, arrivée au résultat de 42 %, avait cette impression et commentait : "Je tenais à faire quelque chose à mon échelle. J'ai été tellement convaincue par cette démarche en équipe (...) que je recommence cette année (...) l'idée d'une compétition entre équipes me paraissait futile." Mais très vite, comme pour de nombreux témoignages, l'esprit d'équipe est central pour garder la motivation et l'aspect ludique de l'opération. Les rencontres chez chacun, à mesurer les appareils électriques insoupçonnés mais bel et bien consommateurs " actifs", comme un vieux poste de radio oublié dans un coin. Les rencontres chez chacun, à mesurer les appareils électriques insoupçonnés mais bel et bien consommateurs " actifs", comme un vieux poste de radio oublié dans un coin. Chaque appareil connecté continue à consommer même éteint. Et très vite cela pousse à tout débrancher, même les lave-linges. Annie Ducol précise qu'à un moment s'est prise collectivement la décision de chauffer moins. "On était en moyenne à 21 °C, on est passé à 19 °C. On a dû enfiler un pull, mais, au bout de quelques jours, ça nous paraissait très naturel. Du coup, peu après j'ai baissé à 18,5 °C, mon mari ne s'en est même pas aperçu. » Après cinq mois de recherche active d'économie, le résultat chez Annie : - 42 % est probant et de - 34 % en moyenne dans l'équipe.

Un confort identique

Dans son appartement de Vénissieux (69), Sandrine Perrier n'avait rien à gagner sur le chauffage puisqu'il est collectif. Pourtant, en surveillant ses seules consommations d'électricité et d'eau, elle a économisé 300 €. Et son équipe de quatre familles, a réduit ses consommations de 37 %. Le wattmètre se montre précieux et concret dans cette quête : "C'est ce qui nous a permis de cibler les efforts là où c'est utile. Nous avons découvert que notre téléviseur consomme 45 watts/heure quand il est allumé et 15 watts/heure en veille. Sur 24 heures, il consommait plus sans être en marche, on a mis une multiprise avec interrupteur. En revanche, la box n'était qu'à 0,5 watt/heure, on n'a rien fait." La consommation de la famille de Sandrine, un couple et deux enfants en bas âge, est tombée à 1 400 kWh/an avec cependant un grand téléviseur écran plat, deux ordinateurs et les téléphones portables des parents à recharger, lorsque la moyenne des ménages français est de 2 700 kWh/an. La famille sans perdre en confort a aussi réduit sa consommation à 18 m3 d'eau chaude et 58 m3 d'eau froide. La mesure ayant révélé une fuite d'eau invisible de la fonction stop inactivée du pommeau de douche qui refoulait de l'eau dans les tuyaux. Gain 22 m3. Chacun des membres de l'équipe a installé des embouts mousseurs à 2 litres de débit minute présent dans le kit de départ ainsi qu'utiliser le sablier pour la durée des douches.

Les grands enfants sont partie prenante
Dans cette compétition "bon enfant" ils peuvent agir eux-mêmes et réduire leurs douches interminables, témoignage de Claire-Hèlène Delouvée "Mon fils de 10 ans était ravi qu'on gagne. Mon fils de 20 ans était plus critique, mais, quand il a vu les chèques de remboursement de 608 € pour le gaz, de 97 € pour l'électricité, et la baisse de nos consommations d'eau, il a changé d'avis."
Le relevé, tous les quinze jours des compteurs de gaz, d'électricité, d'eau et l'entrée simultanée des données dans le logiciel permettent directement de lire l'économie réalisée permet d'adapter les écogestes adoptés. Chacun garde et consulte son guide pour adopter de nouveaux réflexes utiles et continue à noter ses relevés de compteurs sur le site, pour ne pas perdre les habitudes acquises.

Participer au défi

Sur 900 équipes participantes, à ce jour, la famille gagnante du défi a économisé jusqu'à 800 €. Le défi « familles à énergie positive » est ouvert à tous. Le site Internet de l'opération recense les territoires et les communes qui ­l'organisent. Il fournit aussi tous les contacts utiles localement. L'adresse du site : www.familles-a-energie-positive.fr

 

Scroll to top