•  Consommé en excès, le sucre peut avoir
    des effets désastreux sur votre santé.

    Cependant, certaines sources de sucre sont pires
    que d'autres, les sodas sont de loin les plus nocifs :
    7 raisons pour fuir ces boissons addictives

  • post-it1.jpg L'énergie de demain serait-elle juste sous vos pieds ?
    Des scientifiques du Forest Biotechnology Group
    de l'université de NC State ont réaliser du biocarburant
    à partir d'herbes et de plantes ligneuses, en arrivant
    à dégrader les paroies rigides de leurs cellules

Newlight crée du plastique avec du méthane

Sources : www.decisionsdurables.com - livingcircular.veolia.com - votreimpact.orgfr.wikipedia.org

Le méthane est l’un des gaz responsables du réchauffement climatique. La transformation du méthane : gaz fait d’un atome de carbone et de quatre hydrogènes en hydrocarbure supérieur, c’est-à-dire, réaliser de très longues chaînes d’atomes carbones et hydrogènes, est théoriquement possible, mais depuis des dizaines d’années, l’industrie chimique tentant de relever le défi, n’a jusqu’alors trouvée aucune solution commercialement viable. On mesure alors ce que Goetz Veser, professeur de l’université de Pittsburgh, appelle "une réussite remarquable" réalisée par deux jeunes ingénieurs.

Une success story américaine

Deux étudiants, amis d’enfance, Mark Herrema et Kenton Kimmel lancent leur start-up en 2003 et passent leur temps à essayer en laboratoire des formules mélangeant méthane et oxygène avec divers biocatalyseurs. En 2010, ils parviennent à fabriquer 3 kilos de plastique à partir d’un litre de méthane, puis, augmente la proportion à neuf pour un. Ils réussissent alors à lever 20 millions de dollars pour développer leur procédé et reçoivent en 2014, l’un des 24 prix "pionniers de la technologie". Prix qu’ont reçu en leur temps : Google et Airbnb.
Aujourd’hui, Newlight produit 900 000 tonnes par an de l’AirCarbon : un polypropylène recyclable et biodégradable. Un plastique à empreinte carbone négative qui intéresse beaucoup de grande entreprise internationale comme l’Oréal ou Dell qui se pressent pour signer des accords commerciaux de production de leurs emballages ou leurs éléments de mobilier. Et la jeune société vient de signer un contrat sur les vingt ans à venir, avec Vinmar International un distributeur pétrochimique, pour la production de 8,5 millions de tonnes de plastique. Et le projet en cours est de construire la plus grande usine dans le Midwest.

Où trouver du méthane ?

Le méthane est présent naturellement dans l’atmosphère, dans le sous-sol sous forme de gaz naturel, ainsi qu’au fond des océans sous forme d’hydrate de méthane. Libéré dans l’air, il s’oxyde et a une durée de vie assez brève d’une dizaine d’années. Beaucoup moins concentrés dans l’atmosphère que le dioxyde de carbone, il est cependant le second responsable de l’effet de serre (10%) qui réchauffe la planète. Mais surtout, depuis le début de l'ère industrielle, son taux dans l’atmosphère a doublé. Ainsi, développé une industrie capable d’utiliser ce qui est aujourd’hui considéré comme un déchet gazeux par l’agriculture et l’industrie ne peut-être qu’une bonne nouvelle pour la planète que veuillent défendre nos deux lauréats.

 

Comment se développer et s’approvisionner en méthane ?

Le choix des dirigeants de Newlight n’est pas de s’approvisionner sur le marché du méthane conventionnel ce qui pourrait leur poser des problèmes de développement, selon David Valentin géochimiste spécialiste du méthane à l’université de Santa Barbara (Californie). Aujourd’hui, ils récupèrent le méthane à partir d’une fosse à fumier fermée, mené par un conduit dans des camions-citernes et acheminé à l’usine. Le potentiel des endroits pour récupérer du méthane est important : les exploitations laitières comme celle utilisée aujourd’hui dans le comté de Tular, mais aussi : les décharges, les usines de traitement de l’eau, raffinerie de pétrole, etc  Un tiers des émissions de méthane au Etats-Unis provient des fumiers et du système digestif des animaux. Mais les craintes de David Valentin viennent autant des besoins de financement que de l’approvisionnement en méthane. Le marché qu’il attaque est à très forte concurrence et les concurrents principaux ont investi des sommes importantes pour avoir un prix du méthane très bas. Un nouveau modèle de production, encore marginal, aujourd’hui, devra croiser le fer avec ces sociétés financièrement solides. Du temps s’écoulera avant d’imaginer, changer le secteur de la production du plastique américain et mondial.


Production mondiale de plastique


L’industrie mondiale produit 280 millions de tonnes de plastique chaque année. Alors que la majorité des pays produisent du plastique à partir du pétrole ; au Etats-Unis, le plastique est fabriqué à partir d’un composant minoritaire du gaz naturel : l’éthane. Le méthane, représentant les trois-quarts du gaz naturel est, quant à lui, surtout utilisé comme combustible pour le chauffage et en carburant. 
William Dowd, ancien directeur du département de recherche et développement en biotechnologie de Dow Chemical, travaille aujourd'hui comme consultant pour Newlight et a trouvé le procédé de Newlight "absolument remarquable", avant de les rejoindre“. Sur le plan économique, le procédé est très, très compétitif, voire supérieur aux plastiques pétrochimiques, qu’il pourrait rendre obsolète" clame-t-il.

Mango Materials, dans la baie de San Francisco, prétend aussi pouvoir transformer le méthane en plastique, un mouvement semble en marche.



 

 

Add comment


Security code
Refresh

Scroll to top